WWOOOUULAA

alors il faut que je me fasse un joueb, ça fait 2 h que j'essaie de me log in à xiu 34 je viens d'y arriver ouf

j'ai envie de changer l'apparence

bref, ce blog n'est pas dédié à ça. ça c'est xiu99

Donc, nouveau projet de composition...prochain article

Là c'est pour donner un rapide compte-rendu du récital de Chloé aujourd'hui. Cuivres. Trompette, cor, trombone. Trio et surtout solos. Lise la corniste a montré une "création" avec une danseuse. ça a énervé arthur, il est parti. C'était une succession de mouvements, des scènes dansées qui s'enchaînent, les sons très simples, parfois elle posait le cor pour taper dns les mains ou danser. Une chose pas mal c'était le dos à dos, les vibrations font bouger le son. Un autre tableau : le pavillon du cor tenu à la verticale, dans la tête de la danseuse à genoux, petite mélodie avec des sons très doux. La danseuse bougeait juste ses mains à ce moment là.  Beaucoup de passages un peu nian nian, avec les rythmes très carrés, avec des mouvements vraiment très chorégraphiés (dans le sens on tourne la tête exactement comme ça à ce moment là pour faire tel effet)  évoquant des danse primitives.  Un autre passage aussi la danseuse prend le cor et parle dans le pavillon et dit des morceaux de pubs, des phrases qu'on entend ds les gares, manger 5 fruits, tout à la suite, en finissant par caricaturer lise qui laisserait un message sur la boite vocale de son père oui allô papa j suis en ville avec youmi on va boire un coup, salut à plus! bon, irruption de l'environnement. 

Tellement dur d'expliquer pourquoi c'était à la fois mauvais à la fois intéressant, intéressant je sais mauvais je sais pas le dire. Intéressant car dans ce contexte au conservatoire, c'est un point de départ pour emmener vers des pratiques musicales autres. Ouvrir. Et nul parce que trop caricatural, représentant des choses connues, rigolotes ou féminines, un peu en force. Donc il y a un potentiel danger, ça dépend vers quoi ça mène. 

Il y avait aussi une pièce pour trompette solo que j'ai bien aimé, pleins de sons, forts pas forts, en bougeant les tuyaux qui deviennent une coulisse. Dans les très graves étouffés de la trompette et les aigus perçants, avec des tournures de phrases virtuoses, découpées. A la fois lâchées et percutantes. Musique bien bien. SAUF QUE irruption d'une mise en scène naze au milieu, avec un complice qui fait semblant de se bourrer la gueule et fait boire la trompettise. Ca pourrait être qqchose d'intéressant, il y a des partitions comme ça je pense, où l'interprète doit altérer son comportement (alcool ou autre chose) mais là c'était pas le cas, c'était décoratif et mal fait. Si PEUT-ÊTRE que après avoir donné l'impression d'être saôul le caractère de la musique était transformé, on pouvait l'entendre autrement. 

Je me force à documenter ce genre de choses, pour arriver à tirer des compréhensions petit à petit. Je suis déçue de cette journée, j'aurais dû aller au récital de Samuel Bismuth parce que j'ai un truc avec le piano en ce moment, là ça aurait été de la musique, mais j'y suis pas allée, parce que j'avais encore rien fait pour autre chose que le classique, et rester dans l'enceinte du conservatoire, mais j'aurais dû. 

Après Chloé a joué sa pièce electroacoustique, elle a pu spatialiser sur 8 hauts parleurs. Sons bien nets, J'ai reconnu sa sensibilité pour les évanouissements suscités par les sons (sub étalés, et beaucoup de d'impulsions criccric "organiques", issues des vagues qui s'écument)

Sa  pièce pour trombone je crois que j'ai rien à dire dessus, c'est un répertoire typique, y a pleins de pièces comme ça. Il faut que je sache les noms des compositeurs, elles les annonçait à l'oral mais j'ai pas retenu. A part une pièce pour trompette et piano Légende, de Enescu. 

 Fatiguéééeeee